Comment le micro-parti de Marine Le Pen et d’Antoine Mellies a empoché 1 million d’euros aux frais des contribuables

Le blog de Raymond Combaz

En cinq ans, le micro-parti de Marine Le Pen a réclamé à l’Etat près d’un million d’euros d’intérêts sur des prêts aux candidats du Front national. Une mécanique dans le viseur de la justice.

624.272 euros sur la seule année 2015

Des prêts «fictifs»

Le FN poursuivi pour complicité d’escroquerie

324274ad26ea6c9f28eee635c101b4cfLes élections peuvent être un business lucratif. Les caciques du Front national en savent quelque chose. Depuis 2011, le micro-parti Jeanne, créé à l’initiative de Marine Le Pen, a profité des généreuses règles de remboursement public des frais de campagne des candidats FN pour engranger près d’un million d’euros, selon les données compilées par Challenges.

La mécanique est simple. A chaque élection locale et nationale, le micro-parti multiplie les prêts aux candidats frontistes pour financer leurs tracts et affiches. Avec un taux d’intérêt d’environ 6,5%. Quelques mois après le scrutin, lorsque les candidats ayant récolté plus de 5% des voix sont…

Voir l’article original 698 mots de plus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :