Des rizières à Netflix : les mille vies de « Bella Ciao »

Le Comptoir

Tout le monde ou presque a déjà fredonné Bella Ciao, mais très peu connaissent ses véritables auteurs et compositeurs. Et pour cause, la destinée de cette chanson pourrait bien être de n’appartenir à personne. Reprise à toutes les sauces et entendue dans des contextes pour le moins ambivalents, l’histoire de cet hymne résolument solaire est aussi passionnante que tumultueuse. La découverte de ses racines anciennes permet de mieux discerner l’équivoque de ses fruits contemporains.

La Casa de Papel est le dernier événement en date à avoir placé Bella Ciao sur le devant de la scène culturelle. La série Netflix, qui met en scène un groupe de braqueurs pour le moins fantasques, diffuse la chanson italienne dans plusieurs de ses séquences. Cette association, bien qu’efficace pour la dépoussiérer, cache sa véritable envergure historique. Car il serait trompeur de la classer parmi les chants de la révolte narcissique qui enflamme les…

Voir l’article original 2 469 mots de plus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :